Le Monde Selon Martin

Un site utilisant WordPress.com

Chasse de 2005 19 octobre 2005

Filed under: Voyages — martinpaquette78 @ 4 h 31 min
 Allo à tous,
 il y a longtemp que je n’ai pas mis mon blog à jour mais me voici avec de nouvelles aventures. Le 1er octobre, premier jour de mes vacances, je suis parti en abitibi pour vivre le rituel de purification du citadins encrassé, LA CHASSE.
 
Ceux qui me connaissent savent que je n’ai pas tuer la bête tant désirée car j’aurais tôt fait de leur en parler. Mais si je n’ai pas vus un seul orignal je ne suis tout de même pas reparti sans histoire de chasseur.
 
Samedi matin, 1er jour de chasse, après une longue avant midi je retournait au camp.Tout était calme j’entendais que l’herbe écrasé silencieusement sous mes bottes quand je fus saisi de surprise. Une bête de petite taille courait dans l’herbe haute droit vers moi. Dans ma tête a ce moment plein de choses se bousculais, mais entre autre la penssée que ce pourait être un ours mangeur d’homme comme on en retrouve tellement en Abitibi! Heureusement mon seul réflexe fut d’armé ma carabine et de me préparer à faire feu aussitôt que j’aurais identifier mon visiteur. Quelle ne fut pas ma surprise de voir, devant, a deux mètres de moi un Loup. De nous deux le plus surpris fut sans conteste le loup qui arrêta son chemin brusquement. Les yeux dans les yeux en un instant j’ai vu que le prédateur c’était moi. La proie elle, pistait, surement le "call" de l’orignal que je beuglais du mieux que je pouvais un peu plus tôt ce matin là. Dans ses yeux, j’y ai vu quelque chose qui me disait que j’avais le temp de profiter de ce moment pour l’admirer. Croyez moi si je vous dit que le stress était à son comble jusqu’a ce que derrière lui une louve ou un plus jeune loup surgit à la course lui aussi. À ce moment le loup parti sur ma droite avec son compagnon et j’entendis d’autre bruit derrière moi, mais sans rien y voir. Le coeur batant la chamâde, je parti à reculons mon 7mm bien incrusté dans le creux de mon épaule pour grimper vers la "watch" la plus proche. Ce regard que la bête me jeta durant les trois petites secondes que fut notre rencontre restera longtemp gravé dans ma mémoire.
 
Le restant de ma chasse fut des plus reposante et remplis de plaisir. J’ai fait du 4 roue (vtt) J’ai bien bus, j’ai très bien mangé et j’ai surtout profiter de ce séjour au pays de l’épinette pour me reposer de la ville. En revenant a Gatineau je me sentait tellement nostalgique. Cette semaine passé avec mon père et son partner de chasse mon permis de décrocher et de faire le "reset". Ça sa fait du bien des vacances comme celle là, quand on travaille a l’intérieur d’une usine sombre et pousièreuse que je connais!
 
Durant mon voyage je fut témoin de superbe paysage. Un jour c’est la vue du brouillard tombé sur une matinée froide et humide (voir photo) et un autre c’est le soleil se coucher de l’autre côté d’un lac enragé. En Abitbi Témiscaming l’on cottoies l’une des plus grande richesse de ce monde,la nature sauvage ou du moin ce qui en reste. Malheureusement, les compagnies forestières y sont roi et maitre dans mon patlin. Les coupes de bois y sont gigantesque et ce qui reste après leur passage va mourir les années suivantes. Peut être que ce que j’ai vus comme coupe n’est qu’un éraflure a ma région mais cette blessure est vraiment laide a voir. Je sais que la nature reprend toujours le dessus car ce n’est pas un nouveau phenomène que de raser des forêts chez nous pour fournir les grandes villes. Mon point c’est seulement que si on ne parle pas de ce ravage des paysages Abitibiens ou d’ailleur on risque surement de se réveiller un jour et n’avoir que de belle photos pour revivre des moment magique comme j’ai vécu durant cette semaine de chasse.
 
Encore une dernière petite chose pour clore tout ceci: Merci p’pa.
Publicités